Anita Blake tome 16 : Sang noir de Laurell K. Hamilton

Anita Blake tome 16 : Sang noir

Paru le 20 juin 2013, en poche,

Le loup-garou Jason a besoin de moi, non pas comme chasseuse de vampires, marshal fédéral ou nécromancienne, mais en tant qu’amie. Pendant quelques jours, il voudrait avoir l’air d’un type normal, dans une relation de couple normale, afin de pouvoir faire ses adieux à son père mourant. Dans sa petite ville natale de Caroline du Nord, on ne devrait pas avoir trop de mal à garder notre identité secrète. Depuis le temps, je devrais pourtant savoir que rien ne se passe jamais comme prévu.

Mon avis : C’est un nouvel interlude dans la série. Il est concentré cette fois-ci sur Jason. Il est là depuis le début ou presque mais c’est vrai que dans le fond nous en savons peu sur lui. C’est l’occasion de faire la connaissance de sa famille et de voir l’univers dans lequel il a grandit. Ce n’est pas celui auquel on pourrait s’attendre. J’ai aimé que sa mère s’appelle Iris :). Ce n’est qu’un détails, mais bon.

J’ai eu un peu peur en lisant la première qui, comme on peut s’y attendre ou le craindre avec L.K.H., est une scène de sexe. Une scène particulièrement allongée et détaillée. Elle est heureusement suivie par des éléments plus psychologiques. Et oui, Jason est plus cérébrale que ne le promet son physique à croquer. Il a une tendance à analyser en profondeur les évènements ou les réactions des gens qui l’entourent, même s’il le cache souvent.

Les personnages et leurs interactions sont toujours aussi bien travaillés. Bien que nous ne soyons plus dans l’environnement habituel d’Anita et Jason, ce n’est pas pour cela que les méchants les ont oubliés. Ils essuieront des attaques, comme presque souvent mais ce n’est pas le souvenir qui me reste quand je repense à ma lecture. Je me souviens surtout de l’aspect psychologique de nos découvertes.

J’ai apprécié en apprendre plus sur Jason, bien que les autres personnages habituels de la saga m’aient manqués. Anita a continué à avancer dans ce livre, dans sa connaissance de soi et dans sa vision du monde. Les révélations sur sont également présentes, bien que je ne dirais rien de plus, je vous laisse découvrir. ça m’a beaucoup plu. Un tome pas aussi passionnant que certains mais qui reste un bon moyen de s’aérer la tête. Comme le dit Charlaine Harris, LKH reste un écrivain avec une imagination étonnante, même si mon addiction aux aventures d’Anita a quelque peu baissé ces derniers tomes. Je retrouve toujours avec plaisir notre dure à cuir préférée et son entourage.

PS : Lors d’un oubli de pilule, il faut bien la prendre dès qu’on s’en aperçoit mais alors on est plus protégée ou en tout cas la protection n’est plus la même. Le risque de grossesse est augmenté en tout cas, ça c’est :)

Grand format / Poche

Vous aimerez peut-être

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply