Anita Blake tome 18 : Flirt de Laurell K. Hamilton

Anita Blake tome 18 : Flirt

Paru le 27 septembre 2013,

Quand Anita Blake rencontre Tony Bennington, un potentiel client qui souhaite réanimer sa femme décédée récemment, elle éprouve une profonde compassion pour sa perte. Anita en connait un rayon sur l’amour et elle sait tout ce qu’il y a à savoir sur la disparition d’un être cher. Mais ce qu’elle sait aussi, et même si Tony Bennington ne semble pas convaincu, c’est que ce qu’elle a le pouvoir de faire en tant que nécromancienne n’est pas le miracle dont il pense avoir besoin. La créature qu’Anita est en mesure de contraindre de sortir de la tombe de Madame Bennington pourrait ne pas être la charmante Mrs Bennington. Pas vraiment. Et pas pour longtemps.

Mon avis : J’ai été un peu agacée en voyant le format du livre. 15€ pour même pas 200 pages … Ce n’est pas la faute LKH qui l’a en fait écrite en plus de son roman annuel. Non, c’est la maison d’édition qui s’est fait plaisir. Ils pouvaient pas la publiée direct en format poche ? Ils l’ont en plus publié comme si c’était le tome annuel… En gros, le comportement de la maison d’édition m’a agacée.

Revenons-en à la nouvelle elle-même, nous avons le droit à un retour à St Louis, mais sans tous les personnages. ENCORE ! Je sais mais ça s’explique par le fait que cette nouvelle est orientée vers le métier d’Anita Blake, on a tendance à l’oublier, la réanimation. J’ai aimé cette aventure d’Anita Blake, même si elle réussit à récolter un nouvel amant, c’est dans un contexte particulier. Chapeau à LKH qui a peut-être tendance à ménager Anita (viol, tortures … en comparaison avec de les personnages qui l’entourent) mais qui n’hésite pas à mettre en danger sa conscience et son sens moral. Son évolution est intéressante et même si elle pose question, elle me plaît.

La partie qui explique le fonctionnement d’écriture de l’auteur et comment lui est venue cette nouvelle est une vraie bonne surpris. J’ai apprécié la découvrir et en apprendre un peu plus.

Grand Format / Poche

Vous aimerez peut-être

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply