Divergent(e), le film

divergent-392027

Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq clans (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères, Fraternels). À 16 ans, elle doit choisir son appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d’aptitude n’est pas concluant : elle est Divergente. Les Divergents sont des individus rares n’appartenant à aucun clan et sont traqués par le gouvernement. Dissimulant son secret, Tris intègre l’univers brutal des Audacieux dont l’entraînement est basé sur la maîtrise de nos peurs les plus intimes. Allociné

Mon avis : Nous y voilà, l’adaptation de ce livre généralissime est sortie hier au cinéma.  Autant vous dire que mes attentes sont élevées, tout comme le risque d’être déçue. Je me suis tout de même lancée dès la sortie … parce que je n’ai pas pu résister. Je suis en effet au chômage en ce moment, et donc aucune raison de ne pas me ruer au cinéma. 

Tout d’abord, après le visionnage d’une des bandes annonces en vf, la voix de quatre m’a vraiment gênée. Donc premier conseil, faites comme moi, voyez-le en VO sous titrée ! Ce serait dommage que ce petit détail vous gâche ce film !

Ensuite, je suis heureuse que Neil Burger ait suivi le livre. Les adaptations lointaines m’agacent. Nous retrouvons bien une grande partie des scènes du récit de Veronica Roth et son univers. L’histoire se déroule dans un Chicago en ruines, que j’ai bien retrouvé. Certains commentaires des fans des livres sont déçus et trouvent qu’il y a trop d’effets spéciaux, de musique etc. Je ne suis pas d’accord, nous sommes chez les audacieux, pendant une grande partie du livre, il n’est donc pas surprenant que les choses fassent du bruit, soient remarquables et aillent parfois un peu loin. Je les rejoins par contre quand ils se désolent que les relations de Tris et de son entourage ne soient pas tout à fait assez développées. Le réalisateur met en avant son lien avec quatre. Ses amitiés et ses haines avec certains des postulants audacieux sont par contre laissées au second plan.

Attention spoiler : On ne comprend donc pas bien pourquoi la trahison de Al la touche à ce point ou pourquoi elle est écroulée après avoir tué Will.

Je n’étais pas très emballée par Shailene Woodley en Tris, mais finalement elle correspond bien. Je suis finalement d’accord avec le casting proposé à deux exceptions près. Kate Winslet ne m’a pas convaincue dans le rôle de la méchante et glaçante, Jeanine Matthews. Je ne voyais pas du tout Zoë Kravitz en Christina.

Je suis donc heureuse de découvrir une « nouvelle » Tris, en image ainsi que ses aventures. J’ai vu plusieurs personnes quitter la salle alors que le film n’était pas fini. Je ne suis pas sûre qu’il ait un bon rythme pour des non-initiés. La découverte du monde des audacieux et les épreuves à réussir pour pouvoir intégrer de manière définitive cette caste, sont un peu lente et casse le rythme alors qu’il devrait accélérer…

En résumé, un premier volet d’adaptation cinématographique, dans l’ensemble, au niveau pour les fans de cette trilogie, avec quelques erreurs de scénario pour les néophytes.

Vous aimerez peut-être

You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “Divergent(e), le film”

  1. […] trouverez ci-joint ma critique pour ce film : Ici. Une bonne surprise dans l’ensemble. […]

Leave a Reply