La face cachée des dômes d’Anne Feugnet

Couverture de La face cachée des dômes

La France, 26e siècle. Une trentaine de militaires qui ont survécu à l’extermination de la vie humaine et animale par des fanatiques religieux vivent dans des dômes artificiels. Deux mondes où l’argent n’existe plus, où chacun est égal en droits… Mais où toute liberté a disparu ; les hommes et les femmes vivent séparément et n’ont aucun rapport depuis longtemps. Antaldys, jeune mère porteuse non volontaire, va se rebeller contre le système qui l’oblige à abandonner son fils aux hommes. De son côté, Ethan, jeune homme frustré par une vie ennuyeuse qu’il n’a pas choisie, n’a trouvé d autre moyen que de devenir père pour échapper à son destin. Antaldys et Ethan vont braver les interdits, découvrir de monstrueux secrets cachés par leurs dirigeants… La situation va leur échapper… mais cela en vaut-il peut-être la peine ? Amazon

Mon avis : C’est avec plaisir que j’ai découvert ce livre de science-fiction française. C’est ce qui m’a intrigué tout d’abord. Oublié Chicago, les égouts de New-York etc !  Et oui, les survivants ne seront pas des américains armés jusqu’aux dents et avec des principes. Pour une fois, les français survivront aux premières loges … pour le meilleur et pour le pire.

Nous retrouvons les principales bases des sociétés dans les récits de ce genre, un monde clos suite à une catastrophe, la perte de la liberté, le choix de mode de vie fait par un ordinateur, la séparation des sexes…

Nous suivons tour à tour la vie de d’Antaldys et d’Ethan qui sont les parents d’un petit garçon, bien qu’ils ne se soient jamais rencontrés. Cela fait en effet 500 ans que les hommes et les femmes sont séparés dans des dômes différents, depuis la catastrophe qui a failli annihiler toute vie sur terre. Les virus dans l’atmosphère ont bien changés les lois et les normes.

Les personnages sont assez attachants, plutôt réalistes. Les sentiments me semblent assez superficiels. Bien que la vie dans les dômes l’explique c’est un peu dommage. Les caractères des personnages, ainsi que leurs relations manquent un peu de profondeur. Certaines particularités humaines sont cependant bien présentent et font froid dans le dos.

Le style est fluide, simple. La narration est faite à la première personne pour les héros et à la troisième personne pour les évènements lors de l’envoi des virus mortels dans l’atmosphère. La narration est un peu immature mais reste agréable. J’ai également était gênée par la part de religion que je trouve trop importante, trop poussée. C’est cependant un goût personnel, plus qu’un « vrai » point négatif.

Un récit plaisant qui nous projette dans un futur restreint et étouffant. Malgré quelques imperfections, j’ai passé un bon moment à découvrir le monde et l’histoire racontaient par Anne Feugnet. A découvrir !

Commander

Vous aimerez peut-être

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply