L’assassin Royal, premier cycle de Robin Hobb

Il existe plusieurs éditions de cette série. Je vous mets les couvertures des Éditions Piment, tout simplement parce que j’ai acheter cette saga d’occasion dans cette version.

Dans le royaume des Six-Duchés battu par les vents, Fitz, bâtard d’un prince, rejeté par sa famille, est élevé à la cour par le maitre d’écurie de son père. Mais le roi décide de lui faire enseigner une science redoutable, don de sa lignée, les Loinvoyant : l’art de la magie.
Et qui plus est, dans l’intérêt du royaume, il devra également apprendre à devenir un assassin.

Mon avis : Je voudrais remercier Anoaloios pour m’avoir poussée à sortir ce livre de ma PAL. Une saga comme on les aime. Fitz nous fait partager son existence depuis ses premiers souvenirs, à ses six ans. Cela n’est cependant pas un frein car c’est un vieil homme qui partage sa vie et non un enfant qui parle.

J’ai été happée dans cette aventure sans m’en rendre compte. La vie de Fitz est à la fois « banale » et addictive. Je n’ai pu poser ce livre que très tard dans la nuit épuisée pour le reprendre, tout de suite, au réveil.

J’avais beaucoup de choses  à dire mais je suis comme freinée. Les personnages sont justes, humains, cruels, terribles… parfaits dans leur imperfection et leurs travers. Un livre de fantasy typique avec un personnage « comme les autres » avec un don, il est pris en charge par un mentor, même plusieurs et devra apprendre à faire face à son destin hors du commun. Je n’ai lu que le premier tome mais je suis déjà en attente du prochain tome et espère le recevoir bientôt dans ma boîte au lettres.

A lire absolument ! Robin Hobb est absolument magistrale !

Commander
 

Fitz, le bâtard royal, a survécu à sa première mission meurtrière qui a failli lui coûter la vie. Revenu à la cour, il retrouve celle qu’il a aimé mais ne peut lui déclarer sa flamme sous peine de la condamner. Autour du trône s’élaborent de complexes intrigues dont il pourrait être victime. Fin stratège, il parvient à contrer certains desseins malveillants alors que les pirates rouges menacent le royaume …

Mon avis : Je ne comptais pas lire tout de suite la suite de ce livre. J’avais des projets de lecture. J’ai donc commencé le livre que j’avais prévu dans la journée qui a suivi la fin du premier tome. Je n’ai cependant pas résisté dans la soirée à consulter les premières pages du deuxième tome. Juste pour savoir comment Fitz se sortirait de l’état dans lequel nous l’avions laissé à la fin du premier tome, juste quelques pages. J’ai finalement lu une bonne partie de ce second tome, je l’ai donc fini le lendemain, ne voyant plus aucune raison de m’arrêter en si bon chemin. Je dois dire que je ne fais JAMAIS ça. Je ne laisse jamais un livre en cours pour en lire un autre. Je pars du principe qu’on ne peut bien lire qu’un livre à la fois.

Fitz est vraiment dans un sale état quand nous le retrouvons, tant sur le plan physique que sur le plan émotionnel. Les premières pages sont intenses et difficiles. Puis nous retrouvons en même temps que lui le château et ses intrigues. Je ne suis pas sûre, je suis même sûre du contraire, de donner raison au résumé. Fitz n’est pas un fin stratège. Il lui arrive de voir certaines choses, et parfois d’avoir une vue d’ensemble, mais il est jeune et impétueux. C’est son entourage qui lit les cartes le mieux et le conseille en espérant qu’il suivra ces conseils.

Ce tome est en quelque sorte un tome « d’attente », pendant une bonne partie du livre en tout cas. La mayonnaise ne redescend pas, ne vous méprenez pas, disons plutôt que les choses se mettent en place pour les tomes qui vont suivre, sur tous les plans.

Vérité a conçu un plan pour contrer les pirates rouges et les choses s’organisent. Les forgisés deviennent de plus en plus dangereux et doivent être arrêtés. Royal fait ses petites combines dans son coin et fait s’assure une place de plus en plus importante. Fitz a également ses secrets, entre Molly qu’il ne peut oublier malgré les conseils de ses amis et son nouvel ami à quatre pattes dont il veut cacher l’existence à Burrich. Il doit également essayer de conseiller au mieux la nouvelle reine, qui malgré ses coups d’éclat (assez puissants) reste une jeune femme loin de son pays dans un lieu dont elle ne comprend pas toujours bien les coutumes.

Ce temps est frustrant pour Fitz comme pour nous, mais également plein d’apprentissage. Il est également un moment où les liens entre les personnages, se font, se défont, se renforcent ou s’étiolent. J’oubliais, Fitz doit également remplir des missions importantes, mais difficiles sur le plan moral et émotionnel.

Vous voyez ce que je voulais dire, plein de petits riens, mais tellement importants qui portent le second tome de la série et tracent un troisième tome absolument addictif. C’est d’ailleurs pourquoi je n’ai pas commencé le troisième avant d’avoir les trois tomes suivants dans ma boîte aux lettres.

Commander

 

l-assassin-royal,-tome-3---la-nef-du-crepuscule-378115« Il y a longtemps, le roi Sagesse a subi le siège implacable de pirates venus de la mer. Tout le reste ayant échoué, il a résolu de passer l’hiver à chercher un peuple légendaire: celui des Anciens. » A l’heure ou vérité arme sa flotte, les Six-Duchés sont plus que jamais menacés par les assauts des Pirates rouges. Et si le salut du royaume passait par la quête de ces êtres mythiques dont nul ne peut affirmer l’existence ? Mais le départ du roi-servant va ouvrir une voie royale à son cadet pour s’emparer du trône. Plus due jamais, FitzChevalerie devra faire usage de ruses – et de poisons – potin protéger la dynastie… Amazon

Mon avis : Face aux attaques des pirates rouges qui se font de plus en plus nombreuses, Vérité part pour demandes à des êtres dont nulle n’est sûr de leur existence. En partant ainsi, il m’est en danger sa femme, la reine, mais aussi Fitz.

Nous suivons Fitz dans sa vie « professionnelle ». Robin Hobb nous offre toujours autant de stratégies et d’intrigues. Il doit faire, notamment, faire attention aux coups fourrés de Royal. En parallèle sa vie intime se développe. Jeune homme en plein ne possession de ses moyens, il tombe amoureux.Nous suivons l’évolution de leur relation, entre rapprochements et reproches. Notre petit a bien grandit.

Un tome toujours intense, plein de rebondissements. Les émotions sont toujours aussi fortes, notamment lors de la dernière partie du livre. Spoilers (Surligner pour lire) :

Royal parviens finalement à avoir Fitz et le torture avec plaisir et application.

Ce troisième tome me conforte dans mon choix de continuer cette série. Robin Hobb est une auteur de génie.

Commander

 

l-assassin-royal,-tome-4---le-poison-de-la-vengeance-203395

Royal, l’usurpateur monté sur le trône des Six-Duchés, est persuadé que Fitzchevalerie, son ennemi intime, est mort. Mais celui-ci, caché à l‘écart de la cour avec Burrich, prépare sa vengeance… Amazon

Mon avis : Nous retrouvons Fitz peu de temps après le troisième tome. J’ai encore des frissons en repensant au premier chapitre. Nous retrouvons Fritz, Burrich et Œil de la nuit qui vivent retirés de la cours. Spoilers : 

Un nouvel fois, Fitz va devoir une nouvelle fois choisir entre son roi et sa vie privée. Une question intéressante, comment faire pour gérer sa vie quand un engagement aussi important régit sa vie privée. Il part à la recherche de Vérité Son périple nous permet d’en apprendre plus sur le lignage. Suite à la pris du pouvoir de Royal, Kristen, enceint, est en danger. Elle doit fuir pour sauver sa vie ainsi que celle de son enfant.

Nous suivons en parallèle leur périple qui les conduit dans la même direction, vers les montagnes et au-delà.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, nous ne perdons de vue aucun personnage. C’est très agréable de n’en laisser aucun derrière soit.

Commander

 

l-assassin-royal,-tome-5---la-voie-magique--173475

Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : « Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d’autres forces sont en marche… Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c’est par lui que s’accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c’est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie… Amazon

Mon avis : Les trajectoires de La reine et de Fitz se rejoignent. Cela permettra à Fitz de comprendre quel est son rôle. Ils ne peuvent cependant compter que sur eux-mêmes. Royal sait en effet qu’il est vivant et emploie les anciens camarades artiseurs de Fitz pour le poursuivre et le tuer. Les dangers ne s’arrêtent pas. La route à emprunter regorge également de magie et de pièges, qui n’attendent que Fitz.

Je sais que je me répète, l’action et les rebondissements sont aux rendez-vous. Les personnages sont aussi approfondis que prévus. La personnalité de Fritz notamment, se renforce, évolue. Une maturité ou non, que Robin Hobb sait très bien amener.

Une grande aventure et de magie mais avant tout humaine.

Commander

 

l-assassin-royal,-tome-6---la-reine-solitaire-203400

A la tête d’une déroutante procession – la reine Kettricken, la propre femme de chevalerie et le dernier espoir de voir la lignée des Loinvoyants se perpétuer, la mystérieuse Caudron, Astérie la ménestrelle et le fou -, Fitz poursuit son chemin sur la voie magique. Une quête toujours plus ardue car incessante est la traque menée par Royal, son ennemi juré, et ses meilleurs artiseurs et soldats d’élite, pour les retrouver et les tuer. S’enfonçant avec difficulté dans une contrée oppressante habitée d’étranges présences, ils croisent peu à peu de gigantesques statues, jusqu’à voir bientôt se dresser devant eux une imposante carrière de pierre noire. Mais où se terre vérité et… est-il seulement encore vivant ? Amazon

Mon avis : Nous voici donc arrivés à la fin de la première saga de l’assassin royal. Il existe en effet deux cycle sous ce titre. Revenons à présent au ivre en lui-même.

Nous héros touchent au but ! C’est le moment de vérité, (c’est le moins que l’on puisse dire). Parviendront-ils à sauver leur pays et le monde des pirates rouges ? Parviendront-ils trouver les dragons . Ceux-ci accepteront-ils de les aider ?

Un tome qui nous tient en haleine. Nous ne connaissons le résultat de cette quête que dans les dernières pages. Comme souvent dans la vie, le sauvetage du monde ne s’est pas fait sans sacrifices.

C’est un détail mais je trouve que le passé et les révélations sur Caudron m’ont touchées.

Un tome réaliste et intense qui clôt avec brio ce premier cycle. J’espère que le second cycle sera au niveau de celui-ci. J’ai un peu peur qu’en voulant jouer le commerciale, Robin Hobb se oit perdue.

Commander

 

Les aventuriers de la mer se glissent entre ces cycles. Pour les lire dans l’ordre (comme moi) et connaître mon avis.Ici

Pour passer directement au second cycle, c’est ici.

Vous aimerez peut-être

You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “L’assassin Royal, premier cycle de Robin Hobb”

  1. Anoalios dit :

    Je suis contente que le livre t’ai plu. J’ai trouvé ce premier tome très intéressant même s’il a pour rôle de présenter les personnages. Ça donne vraiment envie de lire la suite.

Leave a Reply