Le jeudi, c’est jeu livresque [4]

 

 J’avais vu des blogueuses américaines organiser un rendez-vous journalier sur un mois et quelques unes de leurs idées étaient très sympa, j’en ai parlé à Melisande, et elle m’a dit : le jeudi on n’a rien. Voilà comment est née l’idée de petit rendez-vous pour fêter l’arrivée de l’été qui permet de jouer avec nos livres pendant 8 semaines, tous les jeudi, à partir du premier jeudi de juin (06/06).

 

Semaine 51 : Que pensez-vous des adaptations au cinéma de vos livres favoris ? Quelle est l’adaptation qui vous a le plus plu et celle qui vous a les plus déçu(e) ?
 

Un sujet sensible ! Si l’adaptation des films permet de continuer un peu l’histoire et parfois de la développer (avec plus de détails sur l’environnement dans lequel évolue les personnages par exemple.) Il est parfois difficile de voir comment les réalisateurs adaptent nos films préférés. Dans la lecture, tout est sujet d’imagination. Imaginer les personnages même à partir de la description de ‘l’auteur est personnelle. Personnellement, il m’arrive parfois de donner les traits que je souhaites à mes héros préférés plutôt que de suivre les propositions de l’auteur, et c’est mon droit (notamment avec les personnages masculins ayant de longs cheveux blancs, je ne sais pas pourquoi mais j’ai du mal, je les « fais »  souvent blonds très clairs).
 
Quand un livre est adapté, ce sont des personnes réels qui reprennent les traits. Ils ne peuvent pas vraiment coller aux personnages, puisque que nos héros n’existent que dans l’imagination de l’auteur. Même si le réalisateur essaie de coller au maximum à la plume de l’auteur, ce n’est souvent pas tout à fait possible. Certains se permettent parfois des libertés plus ou moins dérangeantes, avec les traits du visage qui ne correspondent pas, la couleur des cheveux etc.
 
Ensuite, il y a bien sûr le problème du scénario. Adapter un livre de 600 ou 700 pages en 2 heures … Mission impossible ! Il faut obligatoirement faire des choix, couper des scènes, adapter des passages… Encore une fois, un choix personnel selon moi. Le réalisateur et les scénaristes reprennent les scènes les plus importantes (et les adaptent au besoin) et essaie de garder l’esprit du livre. Il y a autant de perception d’un livre qu’il y a de lecteurs, en plus bien sûr de ce que l’auteur veut nous communiquer, volontairement ou non. La encore, il y a une confrontation entre les versions (la notre et la leur). Un livre et un film ne peuvent pas avoir le même rythme.
 
Les « bonnes » adaptations :
 
Le Seigneur des anneaux est une excellente adaptation. J’ai été déçue de voir les changements qu’ils ont du faire mais dans l’ensemble, les films respectent l’esprit de la trilogie des livres selon moi et proposent des films avec un bon rythme.
 
Au contraire, j’ai adoré Divergent, cependant, en dehors des fans, je ne pense pas que les spectateurs aient apprécié le film. Il suit vraiment bien le livre, trop peut-être et manque suit un rythme de livre et non de film.
 
Pour Les âmes vagabondes, le livre est bien suivi. L’adaptation reste un bon film. Pour moi, c’est Saoirse Ronan qui ne correspond pas du tout à son rôle. Elle n’est pas assez musclée, pas assez dure, pas assez grande pour incarner Melanie et Gaby.

Les « mauvaises » adaptations :
 
Je n’ai jamais lu 16 lunes de Margaret Stohl, je ne fais donc pas partis des fans déçues. Je l’ai par contre été par l’adaptation du roman Et si c’était vrai de Marc Levy. Elle est pathétique !

 

Vous aimerez peut-être

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply