Le Top / Flop du Mois ! (Août 2014)

Je viens de découvrir ce rendez-vous chez Melisande, et il me plaît beaucoup. Pas de commentaires du mercredi aujourd’hui mais plutôt un Top/Flop du mois à la place.^^
 

Explication de Melisande

Voilà un petit bilan mensuel (sauf pour l’été ça regroupera Juillet et Août) sur les TOP et FLOP de mes lectures. Étant donné le nombre de livres que je lis par mois (entre 20 et 25 généralement) difficile de s’y retrouver dedans, surtout quand on ne suit pas quotidiennement. Ce petit bilan permet donc de mettre en avant les lectures qui m’ont beaucoup plus (excellente lecture / coup de cœur) : TOP, mais également les déceptions et ceux que j’ai détesté (si, ça arrive) / FLOP.

Chaque article sera donc composé du titre du livre et du lien de la chronique pour ceux qui voudraient en savoir plus, de la couverture et 4e de couverture du livre (que je peux réduire si elle spoile et dans ce cas là, je le spécifie), ainsi qu’une petite phrase pour vous donner envie (ou pas) de lire le livre.
 

TOP

Pour la romance Paranormale

Mi humaine, mi wyr, Pia Giovanni a été choisie pour une mission ultra dangereuse : dérober un élément du trésor de Dragos Cuelebre, le dragon le plus redoutable au monde. Simple pion dans la guerre qui oppose le roi Faë à Dragos, Pia va bientôt subir la colère de la ténébreuse créature…

J’ai lu ce mois-ci les quatre tomes parus en VF, de La chronique des anciens de Thea Harrisson et elle m’a beaucoup plu. Le premier tome en particulier m’a fait voyager.

 

Pour la romance historique

1066. Rohan du Luc, dit la Lame noire, assiège le fief de Rossmoore. Au nom du roi Guillaume, il réclame les terres, les habitants et la fille du château, qui a vaillamment tenté de résister à l’assaut. Quelle pitié Isabel peut-elle attendre d’un mercenaire qui a survécu au pire dans les geôles sarrasines ? Tel David devant Goliath, elle ose cependant lui tenir tête. Amusé, Rohan promet de ne pas la violenter. Il est son maître désormais, il saura la soumettre. L’orgueilleuse se rebelle. Pourtant, ce n’est pas son innocence qu’elle doit bientôt protéger, mais bel et bien son cœur…

Ce premier tome de la série Seigneurs et Maîtres de Karin Tabke a tenu ses promesse, surtout à mon côté fleur bleue, malgré le titre de la saga, qui pourrait donner envie de fuir. Il m’a fait hésiter, en tout cas, avant que je me lance.
 

Pour le triller psychologique

Il n’était plus.

Ainsi il y avait bien une fin à cette histoire. Trois cents ans de souvenirs se bousculèrent dans ma tête, des ruelles de Prague aux salons de Berlin, dans la douleur et les regrets.

Je l’ai tant aimé.

Nous nous sommes tant déchirés.

Ce second tome m’a plu encore d’avantage que le premier. Un puzzle fascinant qui m’a fait frisonner. Pour lire la chronique dans son intégralité, c’est ici.
 

Pour la fantasy urbaine

Détective à Scotland Yard, Pete Caldecott enquête sur le kidnapping d’une jeune fille. Contactée par un mystérieux informateur, elle est frappée de découvrir que celui-ci n’est autre que Jack Winter, un mage qui l’avait initiée au monde de la sorcellerie. Mais Jack avait disparu il y a bien longtemps, et aujourd’hui, il n’est plus que l’ombre de lui-même. Cependant, il sait où sont les kidnappeurs : ils se cachent dans un monde magique parallèle. Bien que Pete ait essayé pendant de nombreuses années d’oublier Jack, la magie et le surnaturel, elle ne peut que suivre le mage dans les bas-fonds de Londres, où elle espère découvrir la vérité sur l’enlèvement, et sur ce qui est arrivé à son premier amour.

Je l’ai relu à l’occasion de sa réédition chez Panini, ce qui m’a permis de mettre en ligne la critique que je n’avais pas écrite lors de ma précédente lecture. Ce premier tome de la saga Les ténèbres de Londres de Caitlin Kittredge est à la hauteur de mes souvenirs et même au-delà, avec un environnement et une enquête absolument savoureux et des relations entre les personnages principaux bien plus complexes que veut bien nous le faire croire la quatrième de couverture.
 

FLOP

 

Pour la romance historique

Après des années de guerre, Rhys St Maur, devenu lord Ashworth, revient dans son domaine familial. Au village, il n’est pas le bienvenu. La misère règne et seule Meredith, la jeune veuve qui tient l’auberge, s’en sort plus ou moins. Ebloui par sa beauté, Rhys lui propose de l’épouser.  » C’est notre destinée ! « , affirme-t-il. Interloquée, Merry refuse. Elle ne croit pas à ces sornettes et pense qu’il repartira vite. Or, à sa grande surprise, Rhys s’installe et entreprend de reconstruire le château de Nethermoor Hall. Devant tant d’obstination, le coeur de Merry chavire en dépit d’un douloureux secret.

Si je n’ai pas passé un mauvais moment, les caractéristiques et comportements de départ des personnages principaux ne m’ont pas convaincue. Ils m’ont semblés irréalistes et anachroniques. Pour lire ma chronique en entier, c’est ici.
 

Pour la fantasy Urbaine

La vie dorée de Joanna Archer, héritière d’un magnat des casinos de Las Vegas, a volé en éclats l’année de ses seize ans. À la suite d’une violente agression, elle a échappé de peu à la mort, mais est restée marquée à jamais. Obsédée par sa soif de vengeance, la jeune photographe sillonne les rues sordides du Las Vegas nocturne à la recherche de ses agresseurs. Mais les rues de Sin City voient s’affronter les forces de l’ombre et de la lumière dans un combat sans merci. Joanna va se trouver malgré elle au cœur de cette lutte ancestrale, car une prophétie annonce la venue d’une guerrière mystique qui fera pencher la balance du côté de la Lumière, et il se pourrait bien que ce soit elle…

Bien que ce livre soit un roman de Fantasy Urbaine comme on les aime, l’univers m’a paru bâclé ou en tout cas mal expliqué. Certains éléments apparaissent comme par magie dans les pensées de Joanna alors qu’il n’y a aucun moyen qu’elle les connaisse. Bien que ce ne soit pas vraiment un flop, ce livre m’a déçu. Je lirais sans doute la suite, mais je ne me précipiterais sans doute par pour la lire dès sa sortie.

Et vous, quel est votre Top / Flop du mois ?

Vous aimerez peut-être

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply