Les Âmes Brûlées d’Andrew Davidson

Que feriez-vous si vous vous réveilliez sur un lit d’hôpital, le corps brûlé et couvert de cicatrices? Il ne vous resterait qu’à attendre la mort. A moins qu’un ange passe votre porte… C’est le destin hors norme du héros des Âmes brûlées. L’accident terrible qui le met sur la voie mystique de sa rédemption. Et le début d’une aventure hallucinante, du Moyen Âge à nos jours, de l’enfer à l’amour.Comme toutes les pensées, elles ne sont pas en ligne droite, nous suivons les méandres des explications de notre héro.

Mon avis : Les Âmes Brulées ont rejoint ma PAL, il y a quelques années maintenant et oui, j’ai bien dis, des années … La couverture ainsi que la quatrième de couverture m’attiraient. Je ne sais pas comment, il m’est ensuite sortit de l’esprit. Le rendez-vous du vendredi où vous choisissez un livre dans ma PAL m’a permis de le lire.

Nous entrons dès le départ dans le vif du sujet avec l’accident de notre héro (ou anti-héro). L’auteur donne dés le départ le ton de l’histoire qu’il nous propose. Nous ne serons pas épargnés. Il nous emmènera avec son personnage principal sur les sentiers qu’il sera amené à arpenter, sans rien nous épargner ou nous édulcorer, grâce à la narration à la première personne. En suivant ses pensées, nous en apprenons plus sur son passé ainsi que sur les brûlures et leur traitement. Une entrée en matière qui s’accroche à notre cœur et ne nous lâche plus.

Notre homme héro ou anti-héro comme indiqué ci -dessus (non, je ne vous en dirais pas plus, je vous laisse découvrir) est humain, égoïste, superficiel et tellement touchant. Il ne peut qu’atteindre notre cœur, malgré ce qu’il en pense. Les personnages autours de lui sont tout aussi réalistes, humains, forts et faibles à la fois. Ils ne peuvent pas se voir, ils sont attirés les uns par les autres. La vie ne s’arrête pas à la porte du service des grands brûlés. Les relations qui vont se faire et se défaire sous nos yeux en sont la preuve. Tous les personnages, principaux ou secondaires, m’ont touchée, fait vibrée, avoir pour eux.

Nous attendons bien sûr l’arrivée de l’inconnue qui va lui permettre de sortir de sa dépression et lui permette de croire à nouveau à la vie avant de retrouver son espoir pour sa vie. Une femme, Marianne, avec une vie personnelle étonnante qui est là pour ramener notre héro dans ma vie et pour lui raconter d’autres histoires d’amour.

Andrew Davidson a mit sept ans de recherche et d’écriture pour nous proposer ce récit. Je trouve que cela se sent et nous invite, passé les premiers chapitres à savourer les mots qu’il a écrit pour nous puissions les lire.Un livre qui pause des questions sur l’identité, l’image de soi et, bien sûr, l’Amour (avec un grand A) .J’ai lu que certains lecteurs étaient déçus que l’on devine assez facilement où l’auteur veut en venir. Je ne suis pas d’accord, ce n’est pas parce que tu sais où tu vas, que le voyage est moins beau ou moins émouvant.

Pourquoi suis-je déçue ? Je m’attendais à plus d’action. Ce roman m’a semblé principalement psychologique. De nombreux passages me reviennent en écrivant ses mots, plein de suspens et de d’action mais mon sentiment général le même, de la psychologie et des sentiments. C’est un livre prenant, bouleversant … magique. Je vous invite donc à plonger dans ce voyage poignant, que vous soyez un amateur des livres imaginaires ou non.

Commander

Vous aimerez peut-être

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply